Yannick Daverton est un Plasticien vivant et travaillant à Clermont-Ferrand. Après une formation en couture et stylisme, il se tourne vers les arts plastiques et obtient en 2010 son DNSEP à l’Ecole Supérieure d’Art de Clermont Métropole. De sa formation d’origine, il garde la matière première en affichant le textile comme fil conducteur de l’ensemble de sa production. Le processus créatif passe chez lui par l’assemblage, l’accumulation, l’amoncellement de vieux vêtements ou parcelles de tissu porteurs de souvenirs et de nostalgie. Ce vécu l’inspire et fait naître des histoires imaginaires. Ces montagnes de fripes deviennent alors une ode à la mémoire où de multiples histoires anonymes se rencontrent. Apparaît alors une question sous-jacente, celle de l’individu masqué sous cet uniforme, de son identité et de sa construction. Dans ses séries photographiques, par exemple, le modèle est privé de tout signe caractéristique et s’efface au profit d’un être hybride, dont l’humanité n’est décelable que par les quelques parties de corps laissées apparentes. La nostalgie de l’enfance prend une part très importante dans le travail de l’Artiste et plus particulièrement au travers des ses installations et autres illustrations. Il est fasciné par ce moment de la vie où l’enfant devient adulte et le processus que cette transformation engendre, la façon dont l’enfant va évoluer et créer sa propre identité.